Accueil Activités et communiqués Acupuncture dans le milieu hospitalier et réseaux de soins

Acupuncture dans le milieu hospitalier et réseaux de soins

Acupuncture subventionnée

Acupuncture en groupe dans le milieu hospitalier et réseaux de soins

 

Partout en Amérique du Nord et ailleurs dans le monde, il existe une grande diversité de façons d’exercer l’acupuncture qui ne se résume pas seulement au cabinet privé, un patient par salle. Sans minimiser la pertinence de cet aménagement clinique, certaines clientèles, raisons de consultation, certains besoins d’accessibilité, dont les coûts, sans oublier la demande croissante de soins en acupuncture, ont amené plusieurs acupuncteurs et milieux de soins à adapter ce modèle. 
 

Les traitements de groupe, utilisés par de nombreuses autres disciplines de santé, font définitivement partie des modalités de traitement qui permettent cette adaptabilité nécessaire pour répondre à la demande et aux enjeux de santé d’aujourd’hui. Considérant l’impact reconnu de l’acupuncture sur la douleur, la santé mentale, la qualité de vie, la réduction des besoins en médication et/ou la réduction de leurs effets secondaires, la réflexion et le développement de moyens pour la rendre accessible au plus grand nombre s’inscrit parmi nos responsabilités en tant que professionnels de la santé. 
 

Ce reportage portera donc sur la présence de traitements d’acupuncture en groupe au sein de milieux hospitaliers, cliniques et réseaux de soins subventionnés. Reconnaissant d’abord les avantages cliniques de l’intégration de l’acupuncture aux soins usuels et tenant compte des stratégies inhérentes et efficaces de l’acupuncture en groupe (qui seront discutées au prochain reportage), ces milieux de soins ne peuvent que nous inspirer.
 
 
L'acupuncture en groupe en pédiatrie
 
Depuis plus de dix années, il existe, au Children’s Hospital of Orange County (CHOC) situé dans le Grand Los Angeles, un programme de Santé intégrative qui propose aux enfants hospitalisés et à leur famille de recevoir gratuitement des soins d’acupuncture.


Financé par différents bailleurs de fonds, ce programme permet à Ruth McCarty M.S., L.Ac., directrice du département de médecine chinoise et d'acupuncture du CHOC, de répondre aux demandes de consultations en acupuncture et médecine traditionnelle chinoise du milieu. Ainsi, Ruth McCarty se mobilise au sein de l’hôpital et offre un suivi rapproché notamment aux enfants en oncologie afin d’améliorer leur qualité de vie après la chimiothérapie par exemple et leur donner toutes les chances de récupération après une chirurgie ou autre intervention. 


Traitement d'un jeune patient et Ruth McCarty au CHOC / Photo extraite du documentaire Getting to the Point (2018).

Soins d’acupuncture au chevet et en salle commune
Toutes les unités de l’hôpital ont accès aux consultations en acupuncture et MTC. Que ce soit en salle d’urgence, sur les étages ou au sein des différents services du CHOC, l’acupunctrice peut être appelée à intervenir. Fatigue (manque de vitalité), nausées, stress/anxiété et douleurs font partie des raisons de consultation les plus fréquentes. Elle traite les patients soit dans leur lit/chambre, soit dans la salle commune spécialement aménagée pour son département. Les traitements y sont donnés en groupe pour parents et enfants. Le suivi des patients en externe peut être nécessaire pendant plusieurs années.


Salle de traitement en salle commune «?Community acupuncture?» au CHOC / 
Photo extraite du documentaire Getting to the point.
 



Traitement pour la mère et son fils au CHOC / Photo extraite du documentaire Getting to the point.
 

Installée confortablement sur le sofa de la salle commune de son département, l’acupunctrice Ruth McCarthy procède au traitement de Cade et de sa mère (crânio, auriculo). Grâce au suivi de Ruth, Cade, diagnostiqué avec une tumeur au cerveau, a pu surmonter les complications de ses chirurgies cérébrales dont l’une avait provoquée un AVC et un état hémiplégique, en plus de minimiser les effets secondaires de ses traitements en oncologie.  
 


Getting to the Point - Episode 1 “Children’s Hospital of Orange County” 


Ce documentaire touchant, produit par l’OSBL américain Acupuncture Now Foundation et réalisé par Doug Dearth (9000 needles) raconte d’une part, le vécu de deux jeunes garçons (Cade et Max) soignés au Children’s Hospital of Orange County suite à leur diagnostic de tumeur cérébrale et d’autre part, le parcours du département de médecine traditionnelle chinoise et d’acupuncture au sein de cet établissement.


N’hésitez pas à partager ce documentaire avec d’autres pour les aider à comprendre à quel point l’acupuncture peut être précieuse même chez les enfants atteints de maladies graves.
https://www.acunow.org/documentary---getting-to-the-point.html

La vidéo du programme de santé intégrative du CHOC volet MTC et acupuncture :
L’acupunctrice et directrice du département de MTC et d’acupuncture, Ruth McCarty, explique ce qu’elle y fait et comment ce programme de santé intégrative peut aider les enfants et leurs familles : https://www.choc.org/video/ruth-mccarty-integrative-health-program/

 

L'acupuncture en groupe pour la douleur chronique

Soins en groupe pour l'arthrose sévère du genou

En Angleterre, une recherche menée sur l’acupuncture en groupe pour traiter des patients souffrant d’arthrite sévère au genou a révélé un taux élevé de satisfaction et d’acceptabilité par les patients, mais également, un rapport coûts-bénéfices très avantageux pour les bailleurs de fonds ou pour tout système de santé universel.


Marion Richardson, infirmière clinicienne et acupunctrice, procède méthodiquement aux traitements de ses patientes – photo extraite du vidéo Acupuncture in medicine – Group acupuncture clinic. (2012) 
 

Cette initiative clinique fut offerte auprès de patients ayant, selon le corps médical, épuisé toutes les autres avenues de traitements usuels outre l’option chirurgicale d’un remplacement total du genou. Les traitements furent donnés au départ de façon hebdomadaire et, une fois stabilisés, à chaque 4 à 6 semaines. L’objectif était de déterminer si l’acupuncture pouvait offrir un soulagement en attente de la chirurgie et même une option alternative. Malgré la sévérité de leur arthrite, une réduction de la douleur et une amélioration de la mobilité ont été constatées. Près de 50 % continuaient de consulter après une année et après deux années de suivis 34 % ne considéraient même plus la chirurgie comme option, du moins n’en parlait plus. Les auteurs de cette étude clinique considèrent qu’une économie relative de plus 100?000 livres sterling (2012) soit environ 174?000 $ canadiens peut être attribué à l’ajout de l’acupuncture dans les soins de ces patients. 
 

Comme acupuncteur, nous ne pouvons qu’être intéressés par la reproduction d’une telle étude clinique et estimons que si ce genre de projet n'était pas seulement accessible aux cas les plus sévères, un impact thérapeutique et économique serait encore plus grand.
 

Deux publications sont ressorties de cette expérience clinique :

«?Tous dans le même bateau?» : Étude qualitative sur l’expérience-patient du traitement d’acupuncture en groupe.  

Asprey A, Paterson C, White A. “all in the Same Boat—: A Qualitative Study of Patients” Attitudes and Experiences in Group Acupuncture Clinics. Acupuncture in Medicine. 2012;30(3):163-169. https://journals.sagepub.com/doi/10.1136/acupmed-2012-010150

Le traitement d’acupuncture en groupe pour la douleur au genou : évaluation d’une initiative d’économie de coûts au sein d’un service de santé. 

White A, Richardson M, Richmond P, Freedman J, Bevis M. Group acupuncture for knee pain: evaluation of a cost-saving initiative in the health service. Acupunct Med. 2012 Sep;30(3):170-5. https://journals.sagepub.com/doi/pdf/10.1136/acupmed-2012-010151

 

L’acupuncture en groupe facilite l’accès aux soins 
 

Aux États-Unis, l’acupuncture est l’une des approches de santé intégrative accessible à la population des anciens combattants et militaires en service grâce aux orientations de santé du Department of Veteran Affairs (DVA). Elle fait d’ailleurs partie des soins couverts par un réseau de santé autonome. Ce réseau, le plus vaste au niveau des instances gouvernementales américaines, dessert 6 millions de patients actifs répartis sur plus de 140 centres médicaux.
 

Confronté depuis plusieurs années à des problématiques de douleurs chroniques, de dépendance/mésusage d’opioïdes et de stress post-traumatique, l’intégration de l’acupuncture comme intervention non-pharmacologique au DVA a devancé l’intégration de l’acupuncteur. L’augmentation en parallèle des données probantes et l’impact positif de l’acupuncture au sein du DVA, a fait accroître sa reconnaissance et l’intérêt d’augmenter son accès.


Un vétéran relaxe pendant son traitement au Milwaukee Veterans Acupuncture Clinic
in Waukesha, Wis / Credit photo : Erin Toner/WUWM.

Ainsi, depuis 2018, les acupuncteurs agréés ont obtenu un titre d’emploi distinct au sein du DVA. Au contraire des autres praticiens qui y offraient des traitements (médecins, infirmiers, chiropraticiens) en plus de leurs fonctions, les acupuncteurs se concentrent sur leur tâche spécifique: l’acupuncture. Les acupuncteurs du DVA offrent des séances individuelles et de groupe selon le cas et travaillent principalement à l’intérieur des centres médicaux du Département des Vétérans. 
 

Répondre à la demande croissante en acupuncture 

Les acupuncteurs en poste ainsi que les autres professionnels autorisés à donner des traitements d’acupuncture, réussissent à peine à combler la demande croissante. 
 

Les vétérans n’habitant pas près des centres médicaux du DVA peuvent bénéficier de soins via d’autres réseaux de soins communautaires parallèles. Ainsi, ils peuvent consulter des acupuncteurs et professionnels hors-réseau mais en communication avec les centres-médicaux du DVA. 
 

Aussi, l’accès à des séances de groupe d’acupuncture auriculaire pour les vétérans demeure toujours une option accessible, notamment par le biais des protocoles auriculaires comme le NADA et le Battlefield Acupuncture (BFA), un protocole spécifique à la douleur. 
 

Le Département des Vétérans ne minimise pas une modalité de traitements en acupuncture plus qu’une autre. Il préconise plutôt de rendre l’acupuncture accessible dans son ensemble. Les patients sont guidés par leurs professionnels et comprennent les avantages d’une modalité par rapport à une autre et comment les intégrer dans leurs soins. 

C’est un exemple de soins de santé inspirant à reproduire.

 

L’acupuncture de groupe en oncologie – Alberta

Des traitements d’acupuncture en groupe en centres d'oncologie

L’apport de l’acupuncture en oncologie est reconnu (National Cancer Institute).  Il importe donc de rendre ses bénéfices accessibles au plus grand nombre. Les barrières d’un plus grand accès aux soins d’acupuncture sont souvent liées aux coûts des séances et à l’accessibilité géographique des thérapeutes
 

L’étude de non infériorité randomisée de Reed et al., réalisée en Alberta en 2019, a pu faire ressortir que l’acupuncture de groupe (12 séances en 6 semaines) est une modalité de traitement efficace et rentable pour agir sur la douleur et sur certains symptômes liés au cancer et ses traitements. D’ailleurs, dans cette étude, les séances de groupe, comparées à des séances individuelles, furent aussi efficaces pour réduire la gravité de la douleur liée au cancer, supérieures pour améliorer la qualité du sommeil, la fatigue et la détresse mentale des patients et 50% plus économiques. 
 

Considérant que l’acupuncture, dans un contexte d’oncologie, agit efficacement sur des symptômes pouvant améliorer considérablement la qualité de vie des patients. Considérant que l’accès à des traitements d’acupuncture n’est pas similaire pour tous et considérant que l’acupuncture en groupe est plus économique, les traitements d’acupuncture en groupe constituent une modalité de traitement que les acupuncteurs ainsi que les centres d’oncologie (milieux de soins) peuvent considérer pour rendre l’acupuncture plus accessible à leurs clientèles. 
 

Research Article | Open Access
Erica Nicole Reed, Jessa Landmann, Devesh Oberoi, Katherine-Ann L. Piedalue, Peter Faris, Linda E. Carlson, "Group versus Individual Acupuncture (AP) for Cancer Pain: A Randomized Noninferiority Trial", Evidence-Based Complementary and Alternative Medicine, vol. 2020, Article ID 7209548, 12 pages, 2020. https://doi.org/10.1155/2020/7209548

National Cancer Institute
PDQ® Integrative, Alternative, and Complementary Therapies Editorial Board. PDQ Acupuncture. Bethesda, MD: National Cancer Institute. Updated <06/23/2021>. Available at : https://www.cancer.gov/about-cancer/treatment/cam/hp/acupuncture-pdq
Accessed <08/22/2021>. [PMID: 26389159]


En conclusion
 

L’acupuncture en groupe a sa place parmi l’offre de soins des acupuncteurs du Québec. Cette modalité de traitement est déjà offerte ailleurs en Amérique du Nord et dans le monde, et fait partie des outils de l’acupuncteur lorsqu’il faut adapter ses soins à un grand nombre, à des enjeux socioéconomiques et à certains milieux de soins.

Dans certains contextes, l’acupuncture en groupe permet de soigner des clientèles qui autrement n’y aurait pas accès et de faire valoir notre médecine auprès de celles-ci. L’intérêt de l’acupuncteur de vouloir travailler en groupe est aussi valable que de travailler par l’entremise de séances individuelles.

Les deux méthodes de travail ne sont pas en compétition et ont chacune leur pertinence. Le développement de cette pratique clinique, les formations pour acquérir l’expertise associée à cet aménagement et le droit de travailler devraient être ainsi considérés comme des acquis de plus pour les acupuncteurs et la population et non pas des interdits.




Ça vous inspire ?
 

Vous êtes intéressé.e par les démarches du Comité d’acupuncture sociale
pour faire reconnaître la diversité des pratiques de l’acupuncture au Québec?

 

N’hésitez pas à nous contacter ! 

aaquebec@gmail.com

 
Copyright © 2021 Association des acupuncteurs du Québec, Tous droits réservés.


Retour à la liste des communiqués