Accueil Info Plus Le rôle de l'acupuncture en oncologie

Le rôle de l'acupuncture en oncologie

Le National Cancer Institute (NCI) se prononce sur la complémentarité de l'acupuncture pour les soins en oncologie.

OBJECTIFS DE L'AJOUT DE L'ACUPUNCTURE
Le NCI reconnaît que l’acupuncture peut être utilisée cliniquement en tant que thérapie complémentaire pour :
i)   aider à gérer les symptômes liés au cancer ; [1-4]
ii)  traiter les effets indésirables induits par les traitements anticancéreux ;
iii) augmenter le nombre de cellules sanguines  (rouges, blanches, plaquettes) ;
iv) augmenter l'activité des lymphocytes et des cellules NK (Natural Killers). 

Les symptômes couramment traités par l'acupuncture en oncologie sont : 
- douleur cancéreuse [4],[5]
- nausées et vomissements induits par la chimiothérapie [6],[7]
- symptômes affectant la qualité de vie du patient, notamment
     - perte de poids
     - anxiété
     - dépression
     - insomnie
     - manque d'appétit
     - fatigue
     - xérostomie (bouche sèche)
     - bouffées de chaleur
     - neuropathie périphérique induite par la chimiothérapie
     - symptômes gastro-intestinaux (constipation et diarrhée)
     - iléus postopératoire. [8-10] 

SÉCURITÉ ET PRÉCAUTIONS
Lorsque les traitements sont donnés par un acupuncteur professionnel réglementé, l'acupuncture est sécuritaire. L'acupuncture est également acceptable et sans danger pour les enfants. [11,12]. Au Québec, les acupuncteurs sont réglementés depuis 1995 par l'Ordre des acupuncteurs du Québec. De plus, depuis avril 2003, l'Ordre oblige tous ses membres d'utiliser que l’aiguille stérile à usage unique ce qui rend toute possibilité d’infection par une aiguille contaminée nulle.

Précautions pour L'ONCOLOGIE: L'acupuncteur adaptera ses traitements selon l'état de santé du patient. L'ajout de l'acupuncture et de la MTCO en oncologie offre des bénéfices complémentaires importants. L'acupuncture peut aider la souffrance physique et émotive, minimiser les effets secondaires des traitements et ainsi améliorer la qualité de vie. 


SOURCE - Pour les professionnels de la santé - oct 2018
https://www.cancer.gov/about-cancer/treatment/cam/hp/acupuncture-pdq#link/_259_toc

Références - National Cancer Institute
1- Wong R, Sagar CM, Sagar SM: Integration of Chinese medicine into supportive cancer care: a modern role for an ancient tradition. Cancer Treat Rev 27 (4): 235-46, 2001. [PUBMED Abstract]
2- Pan CX, Morrison RS, Ness J, et al.: Complementary and alternative medicine in the management of pain, dyspnea, and nausea and vomiting near the end of life. A systematic review. J Pain Symptom Manage 20 (5): 374-87, 2000. [PUBMED Abstract]
3- Norheim AJ, Fønnebø V: Attitudes to the contribution of placebo in acupuncture--a survey. Complement Ther Med 10 (4): 202-9, 2002. [PUBMED Abstract]
4- Sellick SM, Zaza C: Critical review of 5 nonpharmacologic strategies for managing cancer pain. Cancer Prev Control 2 (1): 7-14, 1998. [PUBMED Abstract]
5- Charlton JE: Cancer pain management. Cah Anesthesiol 41 (6): 621-4, 1993. [PUBMED Abstract]
6- Ezzo J, Vickers A, Richardson MA, et al.: Acupuncture-point stimulation for chemotherapy-induced nausea and vomiting. J Clin Oncol 23 (28): 7188-98, 2005. [PUBMED Abstract]
7- Ezzo JM, Richardson MA, Vickers A, et al.: Acupuncture-point stimulation for chemotherapy-induced nausea or vomiting. Cochrane Database Syst Rev (2): CD002285, 2006. [PUBMED Abstract]
8- Xia YQ, Zhang D, Yang CX, et al.: An approach to the effect on tumors of acupuncture in combination with radiotherapy or chemotherapy. J Tradit Chin Med 6 (1): 23-6, 1986. [PUBMED Abstract]

 

Aimez-vous cet article?


Retour à la liste des articles